Transitions : Pourquoi un coaching ?

Comment s’adapter aux virages, aux transitions de notre existence ?

Utilité du coaching dans certaines transitions de notre existence.

Réorientation professionnelle, plan social, plan de départ volontaire, licenciement, promotion, mariage, séparation, maladie, burning out, burn out, déménagement, retraite, transitions, changement personnel ou familial, « positif ou négatif », « grand ou petit », un changement n’est pas un événement isolé.

Il génère une période de doute, d’adaptation et d’introspection, souvent difficile à vivre. Cette phase de « transition » est essentielle et peut constituer une réelle étape d’épanouissement dans notre vie. Plus qu’une crise c’est souvent une opportunité.

A l’inverse, nombre de nos « problèmes » et de nos « rechutes » s’expliquent par des transitions antérieures mal vécues, refoulées ou trop rapides.

Il y a des « petites » transitions et des « grandes » transitions. Les dizaines en sont l’exemple assez significatif. La quarantaine, dite « crise de milieu de vie » souvent la plus déroutante.

Un coaching de vie vous aide à décrypter ce qu’il se passe et le temps nécessaire pour donner du sens au changement. Il vous permet également de passer ces transitions avec davantage de conscience et de recul pour vous permettre de vous projeter sereinement.

Le modèle utilisé pour accompagner les transitions : Le modèle d’Hudson

Passer par les transitions de la vie

Les adultes font l’expérience du changement dans deux types d’état : soit ils vivent un chapitre de vie, soit ils traversent un passage (transition). Chapitres et passages s’enchaînent par cycles, le changement et la continuité sont des forces permanentes et positives de la vie d’adulte.

Pendant un « chapitre de vie », le monde paraît stable, plein d’opportunités de croissance. Le coaching est alors utilisé pour améliorer les performances. Pendant un « passage » (transition), les individus voient le monde comme chaotique, peu fiable et « punitif ». Ils se tournent vers l’intérieur, se désengagent, déconstruisent le chapitre précédent, ils tissent leur cocon, mais ce dernier est lui aussi plein de promesses. Les adultes devraient être formés à gérer aussi bien leur chapitre de vie que leurs transitions. Les coaches peuvent les aider où qu’ils en soient de ce cycle.

La phase 1 est une période de succès et de stabilité, qui parait linéaire.

Le coach doit aider la personne à se fixer des objectifs intéressants. La phase 2 est une période d’ennui et de nervosité qui peut déboucher sur une « transition » qui va améliorer la phase 1 ou sur un passage (transition) qui amène l’individu à chercher des directions nouvelles.

Le coaching dans la phase 2 aide la personne à envisager une porte de sortie.

La « transition » modifie la donne du chapitre par un déménagement, un changement de travail, un changement de partenaire de vie ou un retour en formation. Le passage (transition) renouvelle et transforme la personne elle-même.

La phase 3 est celle de l’introspection profonde, de la recherche de sens et de ressources nouvelles pour l’avenir.

C’est le moment où le coach aide la personne à trouver ses valeurs et ce à quoi il croit, c’est « le coaching de l’être ». Cette phase produit de l’estime de soi du renouveau, du courage.

Dans la phase 4, l’individu sort progressivement de son cocon et se prépare à affronter de nouveaux défis.

Il est en général plein d’énergie, de créativité, il recherche de nouvelles directions. Un coach sait qu’un passage (transition) prend du temps et ne presse pas la personne dans ce passage. C’est notamment le cas lorsqu’une personne a vécu un burn out.

Ce qu’apporte le coaching dans les phases de transitions

Le travail du coach, par ses questions, est donc de repérer dans quel stade de vie se trouve la personne qu’il accompagne: état stable ou état de transition? une mini-transition ou un passage? Dans quelle phase et quelles activités l’encourager à essayer? Quelle est sa résistance au changement et comment valoriser sa marche en avant? Quelles sont les forces sur lesquelles il peut s’appuyer? Quelle est sa vision de l’avenir? S’il est en transition, que doit-il faire pour évaluer ce qu’il doit garder, rejeter, poursuivre? Y a-t-il des sources externes de changement qui déclenchent cette transition? Qu’attend la personnne de son coaching ? Quelles étapes a-t-elle identifiées?

La profession de coach s’est développée en réaction à un bouleversement culturel de nos sociétés; un changement des règles sur lesquelles nous comptions pour mener notre vie.

Ces anciennes règles étaient:

-la règle de l’amélioration linéaire: « si nous sommes honnêtes et travailleurs, notre vie va aller de mieux en mieux et, à chaque génération, elle va encore s’améliorer régulièrement »;

– la règle de l’état d’équilibre: « si nous travaillons bien, nous arriverons chacun à un état de stabilité, de sécurité et de bonheur qui durera le reste de nôtre vie »;

– la règle extérieur – intérieur: « notre vie personnelle est déterminée par les directives de la société qui nous entoure; si nous les suivons (école, mariage, religion, carrière, lois), tout ira bien»;

– la règle de l’apprentissage: « l’école, c’est bien pour les jeunes; ils y apprennent comment assumer leur vie d’adulte, leur carrière, leur rôle social; les adultes passent l’essentiel de leur temps à travailler, et un peu seulement à apprendre ».

Aujourd’hui, les nouvelles règles sont:

– la règle des cycles successifs : notre vie n’est pas linéaire, nous vivons un chapitre, nous nous renouvelons puis passons au chapitre suivant. Nous traversons des cycles et des transitions. Le coach aide son client à gérer ce changement, lui apprend l’art des cycles et du renouveau personnel;

– la règle des changements continus, qui ne nous laisse pas nous reposer; plus la peine d’imaginer que nous atteindrons un état de stabilité, cristallisé et prévisible; le coach montre à son client comment ne pas avoir peur de ce mouvement sans fin;

– la règle intérieur – extérieur: pour rester dans la course, nous devons nous appuyer sur ce que nous avons au-dedans de nous, sur ce que nous croyons; le coach montre à son client comment façonner ses actes à partir de ses pensées;

– la règle de l’apprentissage pour tous: notre principale activité doit être d’apprendre, quel que soit notre âge. Le coach aide l’adulte à acquérir des savoirs, à changer de profession et à bien faire au milieu de ce qui ressemble à un chaos.

A retenir

Le changement est devenu la seule certitude de nos vies; les gens et les organisations vivent dans l’incertitude perpétuelle et la peur. Peu d’entre eux formulent des plans à long terme, ils suivent simplement leur emploi du temps surchargé au jour le jour. Le problème vient du fait qu’alors que nous voyons la société passer d’un modèle « stable-ordonné-équilibré» à un modèle de « changement continu et désordonné », nous vivons encore, la plupart d’entre nous, selon les anciennes règles. Et nous rageons de voir qu’elles ne fonctionnent plus. Au lieu d’apprendre comment nous épanouir dans un monde de changement, nous nous considérons comme en fin de course, trompés, sans références.

Dans ce contexte, le « mentor-coach » est une ressource utile pour promouvoir le renouvellement et l’apprentissage pour les personnes et dans les organisations.

Voir notre offre coaching.